Consultation du public: Réserve naturelle régionale du marais de Taligny

IMGP3845.JPG

La Réserve Naturelle Régionale du Marais de Taligny (Indre-et-Loire) s’agrandit et révise sa règlementation. Vous aussi, donnez-nous votre avis. 


Le marais de Taligny, situé non loin de Chinon à l’ouest de l’Indre et Loire, regorge de richesses naturelles tant au niveau de la faune que de la flore. Il a été classé en Réserve naturelle régionale par la Région en 2014 pour une superficie de 20 hectares. Les gestionnaires (le Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine et la Communauté de communes Chinon Vienne et Loire) souhaitent aujourd’hui agrandir le périmètre de protection à 15 hectares supplémentaires et ajuster la règlementation au territoire nouvellement classé.

La Région organise une consultation du public du 21 juin au 22 septembre 2021. Vous pouvez consulter les documents relatifs aux projets d’extension et/ou de révision de la règlementation, puis formuler vos remarques. A l’issue de cette consultation, un bilan des contributions sera publié (courant octobre).

Consultez les informations relatives au projet d’extension de la réserve et au projet de règlementations

Autrefois considéré comme un des plus grands marais de Touraine, le marais de Taligny a connu de nombreuses dégradations de ses qualités naturelles faunistiques et floristiques. Les travaux hydrauliques d’assainissement et les plantations de peupliers des années 1970/1980 ont fortement perturbé le fonctionnement du marais et réduit l’intérêt écologique du site.

Le site a été classé en Réserve Naturelle Régionale par délibération du Conseil régional en date du 14 février 2014 (délibération N°14.02.28.18) sur 20 hectares.

Dans le cadre du plan de gestion 2015–2020, un vaste programme de travaux de restauration écologique et de renaturation du marais a été conduit et a permis de renforcer la richesse écologique du site, en lui permettant de retrouver un fonctionnement hydrologique plus naturel.  

Actuellement, ce site naturel remarquable se caractérise par : 

  • une végétation typique des marais, constituée de plantes aquatiques, de prairies humides, de roselières et de taillis arbustifs humides, avec notamment la présence d’une dizaine d’habitats patrimoniaux et une vingtaine d’espèces patrimoniales au niveau régional ; 
  • une diversité faunistique sous-estimée, avec de nombreuses espèces à fort enjeu de conservation. Le marais accueille une communauté de passereaux nicheurs et migrateurs exceptionnelle, ainsi qu’un cortège d’insectes diversifié parmi lequel la diversité des Odonates (libellules) et Orthoptères (grillons criquets, sauterelles) apparait particulièrement riche.

À l’occasion de la rédaction d’un nouveau plan de gestion pour la période 2022–2033, les gestionnaires ont souhaité étendre le périmètre de la réserve et revoir la règlementation.